Nos 12 astuces pour protéger bébé des moustiques

    L’été arrive et, avec la belle saison, nos amis les moustiques.
    Avant les 6 mois de bébé, on préconise de faire attention a lui et d’éviter les répulsifs. Mais, en zone de risques ou en cas d’attaque, on a besoin de dégainer, alors on vous a sélectionné nos meilleurs produits et nos tips les plus chouettes pour faire la guerre aux mosquitoes.
  1. Acheter une moustiquaire flexible. Pas chère, elle est imbattable pour protéger minus. On l’installe au-dessus du lit pour la nuit et la sieste, mais aussi autour de la poussette, sur son siège auto et ou tout autre endroit où il peut devenir la proie des mosquitos. On la borde bien sur les côtés pour qu’un intrus ne rentre pas et on vérifie, quand on la roule, qu’aucune petite bête n’est coincée dedans. Dans les zones à risques, on utilise des moustiquaires imprégnées d’insecticide.
  2. Eviter les endroits fréquentés par les moustiques. On ne se promène pas trop dans des environnements boisés ou autour des eaux stagnantes : petites routes entourées de fossés, jardin avec un puits ou flaques d’eau.
  3. Investir dans une prise à ultrasons. C’est le bon compromis si vous ne souhaitez pas exposer votre bébé à des substances chimiques.  Avec une portée et une efficacité légèrement moins importantes que celles d’un diffuseur électrique, la prise à ultrasons  reste très efficace dans une petite pièce. Il existe même des nouvelles lampes LED pour les exterminer, je n’ai jamais testé mais ça m’interpelle.
  4. Utiliser (avec précaution) les huiles essentielles.  Les huiles de citronnelle, géranium et eucalyptus sont connues pour leurs vertus répulsives anti-moustique mais sont a manipuler avec précaution. Il ne faut pas les appliquer directement sur la peau mais vous pouvez en mettre 2 ou 3 gouttes sur une coupelle dans la chambre. 
  5. Fermer les fenêtres. Pensez à fermer fenêtre(s) et porte(s) et à éteindre la lumière quand la nuit tombe.  
  6. S’habiller en conséquence. Habillez bébé avec des vêtements amples et légers de couleur claire mais couvrant les bras et les jambes. N’oubliez pas les chaussettes ! Les moustiques étant capables de percer les tissus les plus fins privilégiez le coton qui apporte l’épaisseur nécessaire tout en laissant l’air circuler.
  7. Acheter des plantes.  Le basilic, la citronnelle et le géranium font fuir les moustiques, n’hésitez pas à mettre un petit pot dans la chambre de bébé.
  8. Faire attention aux lotions chimiques ! En dessous de 30 mois l’utilisation des sprays, lotions, roll-on ou crèmes répulsives est à éviter car ils contiennent du DEET, un produit chimique mis au point par l’armée américaine dans les années 40, qui pourrait avoir un effet néfaste sur la santé de bébé.
  9. Choisir la bonne crème. Il est parfois difficile (et dangereux) d’attendre 30 mois pour utiliser du répulsif cutané.  Dans les zones à risques, vous pouvez utiliser des huiles, crèmes, lotions, sprays, lingettes ou encore bracelets dès l’âge de 6 mois (voire même 3 mois), en respectant scrupuleusement le nombre maximum d’application préconisé (souvent 1 application par jour maximum avant l’âge de la marche et 2 après), de préférence sur des durées de séjour assez courte, et en choisissant des produits dont la formulation chimique est conforme aux recommandations sanitaires actuelles. Nous, depuis que les enfants sont petits, on voyage avec le spray répulsif Puressentielle et  le roll-on bio de Pranarom  
  10. Sortir vos lingettes. Les lingettes anti-moustiques Mousticare sont 100% bio et ne contiennent aucune substance chimique potentiellement toxique pour les enfants. Imprégnées d’un répulsif végétal issu de feuilles d’eucalyptus et enrichies en aloe vera, elles protègent et apaisent les peaux les plus sensibles. Pratiques a garder dans votre poche et a dégainer rapidement.
  11. Adopter les patchs. On adopte les patch Moustifluid Patchs Bébés et Jeunes Enfants. Les patchs se posent sur le landau, la poussette ou près du lit de bébé… (mais toujours hors de portée de l’enfant) et leurs microcapsules contenant de l’extrait de tomate sauvage et de l’huile essentielle d’eucalyptus citriodor libèrent progressivement les substances répulsives et assurent une protection pendant 4 à 6 heures. On en colle un peu partout avant de sortir !
  12. Protéger la peau de bébé. Pour éviter l’irritation cutanée, pensez a bien rincer les zones du corps de bébé enduites de répulsif avant de le coucher sous sa moustiquaire ou de lui mettre des vêtements plus couvrants. Pendant la journée, appliquez d’abord la crème solaire et ensuite le répulsif (en respectant de préférence un délai de 15 à 20 minutes).

Si malgré toutes vos précautions, bébé se fait piquer. Désinfectez le bouton et  appliquez une crème apaisante à base d’amande douce ou de corticoïdes comme Baby Apaysil ou la crème apaisante de bébé de Puressentiel. Si ça s’enflamme, mettez de la glace dans un linge humide ou des compresses imbibées d’huile de Calendula.

Vous aimeriez aussi ?

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'une *