Dix plaisirs en famille pour le confinement

Il faut prendre ce temps suspendu par le bon bout. Qui dit kids enfermés dit aussi kids à l’imagination décuplée ! My Travel Dreams garde son âme d’enfants et vous liste 10 petits bonheurs à partagés confinés.

  1. Faire une e-boum

Comme on enverrait un rendez-vous par Zoom, listez avec vos kids leurs amis (qui ont des parents que vous aimez bien) et rejoignez-vous un vendredi soir à la sortie d’école sur tablettes. Drôle de contact nous diriez-vous mais tout moyen pour le garder est bon. Les petits pourront montrer leur chambre bien rangée et faire une sélection de livres du soir pour donner des idées aux autres …

 

  1. Initiez les petits au yoga avec @TheLittleYogaSchool

Depuis deux ans, Marie Faure Ambroise aux manettes de My Travel Dreams, organise des retraites de yoga pour les mamans et leurs enfants avec ses amies professeurs dont Agnès Gliozzo, qui participe à son aventure The Little Yoga School. Premier confinement oblige, et à la demande de la communauté, la marque est aussi lancée sous la forme de Podcast tourné autour des sentiments. Régulièrement sous forme de live, des séances slow life permettent aux kids de se calmer après leur journée d’école, se poser ou de bien se réveiller. Les cours sont accessibles à tous, mais accompagnez tout de même les plus petits pour les guider. Aucun matériel nécessaire, réalisable en pyjama avec un coin de 4G.

 

  1. Commander à emporter

La bonne excuse pour ne pas cuisiner et pimper une soirée d’hiver confinée. Mais aussi une belle occasion de soutenir les restaurateurs et leur unique façon de nous régaler. Nos préférés à Paris :

Pour un menu franchouillard, le poulet à la crème coquillettes du Bouillon Pigalle, à emporter sur bouillonservice , la saucisse purée ou les sardinettes d’Eric frechon et sa La Brasserie Lazare Paris

Pour un délicieux burger ou un repas outre-Atlantique, Paris New York bien sûr ! Craquez pour le Morning California ou The Return of the Cowboy du PNY ou les meatballs des Cali Sisters.

Côté asiatique, on prend et on reprend les crevettes croustillantes de Little Bambou, le roi du Take Away.

Et on finit la semaine avec un couscous chez Mabrouk !

 

  1. On monte un restaurant

Deux fois par semaine, une personne pioche son plat rêvé parmi les recettes d’Héloïse Brion, Miss Maggie’s kitchen ou les idées du blog Cooking Julia.  Puis, en suivant leurs bons conseils, les chefs en cuisine (accompagnés de leurs mini commis) le réalisent  dans l’assiette. L’occasion d’apprendre à leur faire accepter les goûts de chacun, de découvrir d’autres saveurs et d’être fier de faire déguster le repas de son choix.

 

  1. Se faire un marathon Disney …

Réviser les classiques, ou leur en faire découvrir quelques-uns. Pour les initiés, la plateforme Disney+ ou Netflix en regorgent de moins connus et proposent de super documentaires (Il était une fois … la vie).

 

  1. ou un marathon de la BD

Après les restaurateurs, on soutient les libraires. On coupe les écrans, on prend du temps pour soi et on s’isole pour s’évader avec une nouvelle BD géniale, découvrir la lecture des mangas, ou autres livres régulièrement proposés par Gallimard Jeunesse.

 

  1. On se rêve artiste

Lancez un concours de peinture, de pate à sel, de perles ou de tricot. Des kits (les jeux ludiques en bois et silicone Oppi, ou la boite à mercerie I-Make) sont pensés pour les plus petits et libèrent le génie créatif (apparemment on en a tous un), à condition de ranger son atelier une fois l’œuvre terminée !

 

  1. On se déguise

Avec des vêtements triés, trop grands ou ceux de la malle. On s’invente une vie, on voyage dans sa chambre, on prépare un spectacle. Chers parents, permettez leur un peu de désordre et surtout filmez ces moments uniques pour n’en retenir que le positif.

 

  1. Coucher sur du papier ses émotions

Une fois par week-end, faites les écrire ou dire les points positifs et négatifs de leur semaine sur les jolis cahiers Le Petit Souk. Une belle occasion de savoir peser le pour et le contre en ces temps tourmentés et de retenir du bon, pour mieux accepter le mauvais.

 

  1. Apprendre le codage informatique avec Colori

… sans utiliser d’écran ! Le programme Colori inspiré par la méthode Montessori initie vos mini Steve Jobs en herbe, dès 3 ans, aux langages informatiques et scientifiques sous forme de coloriage, lecture, collages… Il suffit d’avoir une imprimante à la maison. Quelques heures de tranquillité assurées !

 

Texte – Marie-Gabrielle GRAFFIN

Vous aimerez aussi...

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'une *