Summer baby, comment gérer ?

Parce que l’été en mode parent ce n’est pas que cocktails et farniente, voici quelques bons conseils de l’équipe May pour éviter les pépins classiques de l’été.

1. Chaleur chaleur

On se méfie souvent du soleil mais il faut aussi faire bien attention à la chaleur : chez les bébés le coup de chaleur peut arriver très vite, car la régulation de leur température corporelle est encore immature.

 

Comment prévenir ?

  • Résistez à la tentation de trop couvrir votre bébé : quand il fait plus de 27 degrés, n’hésitez pas à le laisser simplement en couche !
  • N’hésitez pas à lui donner régulièrement à boire de l’eau entre les biberons, ou à le faire téter plus souvent s’il est allaité.
  • Évitez de sortir aux heures chaudes de la journée(12h-16h) et vivez à l’ombre ! Avec un brumisateur à la main c’est encore mieux.
  • La clim oui, mais pas directement sur votre bébé. Et n’hésitez pas à créer des courants d’air
  • Attention aussi à la fausse bonne idée du lange sur la poussette pour protéger votre enfant du soleil : il peut faire beaucoup monter la température.

Comment voir si votre bébé a pris un coup de chaud ? Les symptômes qui peuvent vous alerter sont la fièvre, un malaise, ou des signes de déshydratation (cernes, peau sèche, apathie, troubles de la conscience …)

 

Comment réagir ? Vérifiez la température de votre enfant et surveillez l’état de conscience. Si la fièvre est élevée, en cas de troubles de la conscience ou si votre bébé présente des cernes prononcés, consultez. Evitez de l’envelopper de linges humides froids ou de lui donner un bain frais (risque de convulsions par choc thermique)

2. Soussss le soleillll

Autant vous le dire tout de suite, le soleil n’est pas votre ami. C’est en se protégeant contre les ultraviolets dès l’enfance, et tout au long de sa vie (oui oui, ça vaut aussi pour vous!), qu’on minimise le risque de mélanome. La peau des bébés est plus fine et son système pigmentaire est encore immature, ce qui la rend particulièrement sensible.

 

Comment protéger votre enfant du soleil ?

  • Les nourrissons de moins de 6 mois ne doivent jamais être exposés au soleil, car leur peau et leurs yeux sont encore très fragiles. Certains recommandent même d’éviter toute exposition avant 1 an.
  • Ensuite, protégez votre enfant dans TOUTES les activités de plein air qui supposent une exposition au soleil : chapeau à bord large, lunettes de soleil, vêtements légers et larges mais couvrants sont la meilleure protection. Quitte à laisser tomber le style, ne lésinez pas sur ces éléments qui constituent la meilleure des protections.
  • Là encore, évitez les heures chaudes.
  • Et enfin, tartinez votre enfant toutes les 2H et après chaque baignade de crème solaire FPS 50+ 

3. Les moustiques non plus ne sont pas vos amis

Plusieurs insectes piquent, et la réaction peut varier selon le coupable ! Dans la majorité des cas, il s’agit simplement d’une petite bosse rouge, enflée et accompagnée de démangeaisons. Cependant, les enfants ont souvent une réaction plus importante que les adultes car leur corps ne sait pas encore reconnaître la salive ou le venin qu’a injecté l’insecte dans sa peau.

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

 

Dans certains cas, les piqûres d’insectes peuvent s’accompagner d’une réaction sévère. Composez directement le 15 dans les cas suivants (car il s’agit d’une réaction allergique grave) :

  • Difficultés respiratoires ou respiration sifflante;
  • Étourdissements et faiblesses;
  • Évanouissement;
  • Gonflement de la bouche ou du visage.

 

Consultez aussi si la douleur, les démangeaisons ou la rougeur augmentent, si du liquide contenant du pus s’écoule de la piqûre, ou s’il a été piqué dans la bouche, dans la gorge ou près des yeux.

Comment prévenir ?

 

La meilleure façon de prévenir les piqûres d’insectes est … de les fuir ! Pour cela évitez les endroits où l’eau est stagnante, soyez plus prudent tôt le matin ou après le coucher du soleil (les moustiques sont souvent plus actifs à ces moments de la journée), et lors d’une activité en forêt, restez dans les sentiers en évitant les hautes herbes (pour les tiques).

 

Si vous n’avez pas le choix et que la zone est infestée :

  • Pour protéger votre bébé de moins de 6 mois, couvrez sa poussette son berceau etc d’une moustiquaire : c’est la meilleure des protections
  • Ressortez le chapeau et les vêtements couvrants (privilégiez les couleurs claires), ainsi que des chaussures fermées
  • Appliquez un produit anti-moustique adapté à l’âge de votre enfant sur les vêtements et le corps (évitez le visage et les mains pour qu’il n’avale pas de produit).

 

Comment réagir ?

 

La plupart des piqûres d’insectes peuvent être traitées à la maison : lavez d’abord la zone de la piqûre à l’eau et au savon, puis appliquez de la glace enveloppée d’un linge humide à l’endroit de la piqûre pour soulager la douleur.

Si votre enfant a été piqué par une abeille, retirez rapidement le dard (avec vos ongles mais pas avec une pince à épiler) pour éviter que le venin ne se répande davantage dans la peau.

Si votre enfant a été piqué par une tique, retirez là à l’aide d’une pince « tire-tique », en faisant bien attention à l’enlever en entier (vérifier que vous voyez les pattes et la tête).

4. Et sinon on peut espérer dormir un peu ?

L’été, rien à faire, le rythme de sommeil peut être perturbé : on n’est pas chez soi, il peut faire chaud, on dort dans la chambre des parents, les horaires sont un peu modifiés … ⁠Voici nos conseils pour gérer :

  • Conservez un minimum de repères : essayez par exemple de faire en sorte que le rituel du coucher soit assez proche du rituel habituel. Et n’oubliez pas doudou (la hantise de tous les parents!) ! ⁠
  • Évitez si possible de faire sauter la sieste, surtout pour les petits. Elle évite de cumuler trop de fatigue (et in fine de rendre le coucher plus difficile). Mais elle peut se faire dans le porte bébé, dans la poussette… où vous voulez ! ⁠
  • Vous pouvez coucher votre enfant un peu plus tard que d’habitude. En revanche, ne le faites pas dans l’optique de gagner une grasse matinée, cette technique ne fonctionne malheureusement pas dans la grande majorité des cas ! ⁠

Mais surtout … lâchez prise et profitez ! Ce ne sont pas quelques modifications de rythme temporaires qui vont tout changer, alors ne passez pas l’été à craindre le retour à la maison avec un rythme décalé. ⁠Expliquez à votre enfant qu’en vacances les choses sont un peu différentes. Vous verrez qu’à la rentrée, si votre enfant dort bien habituellement (un gros “si”, on est d’accord), tout rentrera “dans l’ordre” en quelques jours.⁠

Cet article vous a plu ?

On ne peut que vous conseiller l’application May, sur laquelle vous retrouverez de supers contenus (articles, fiches et masterclass audio) 100% rédigés par des pros et adaptés à l’âge de votre enfant, et qui vous permet de chatter avec des pédiatres et infirmières puéricultrices, tous les jours de 8h à 22h.

Article en collaboration avec May

Vous aimerez aussi...

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'une *